RESSOURCES INTERNET

« Protection intégrée de la diversité et des écosystèmes fragiles de mangrove en Afrique de l’Ouest et leur résilience renforcée aux changements climatiques » dans 9 pays d’Afrique de l’Ouest. C’est l’objectif de ce projet signé en juillet 2019 sous financement de l’Union Européenne et mis en œuvre conjointement par l’UICNWetlands International Africa et le collectif 5Deltas.

Renforcer les acteurs de la gestion des aires protégées et des sites de mangroves non protégés. Il s’agit de mettre en lien les systèmes de gouvernance et de production avec les structures de conservation des mangroves au niveau des territoires. Ces liens seront créés à travers des échanges entre acteurs au niveau des prises de décision sur l’utilisation des espaces et des meilleures pratiques, de mettre en place ou de renforcer les plateformes de dialogue au sein des paysages et de mettre à disposition des subventions pour appuyer les actions de gestion et de conservation, cela sur base d’appels à propositions compétitifs.

Trois résultats sont attendus :

1. Les activités socio-économiques et sectorielles dans les paysages sont coordonnées d’une façon intégrée.
2. Des systèmes de gestion efficaces des aires protégées sont développés et opérationnels.
3. Les populations riveraines tirent un bénéfice durable des AP et sont plus résilientes au changement climatique

> En savoir plus : site de PAPBIO

 

La global mangrove alliance propose un centre de connaissances sur les mangroves. Ce hub propose un contenu pédagogique général sur les mangroves ainsi que des détails sur les projets qui ont un impact dans le monde entier, et publie divers types de ressources afin d’aider les communautés, les gouvernements, les décideurs, le secteur privé et les organisations non gouvernementales à prendre des mesures et à soutenir des approches éprouvées qui restaurent et protègent les mangroves.

Le programme SWAMP (Sustainable Wetlands Adaptation and Mitigation Program) vise à générer des connaissances utiles aux décideurs et aux praticiens en ce qui concerne la gestion durable des zones humides face à l’évolution du climat mondial et des moyens de subsistance des communautés locales, sur la base d’approches et de méthodologies scientifiques solides. Il s’agit d’une collaboration entre le Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR), le service forestier de l’USDA (USFS) et l’université d’État de l’Oregon, avec le soutien de l’Agence américaine pour le développement international (USAID). Le SWAMP est issu d’un exercice multipartite appelé Tropical Wetlands Initiative for Climate Adaptation and Mitigation (TWINCAM).

> Site web de SWAMP

Le pôle relais Zone Humides tropicales est l’un des pôles-relais Zones humides dédié aux zones humides et mangroves de l’outre-mer. dans le cadre de ses missions, le pôle-relai articule ses activités autour de 3 axes :
– La diffusion de connaissances fiables sur les zones humides au niveau national : veille documentaire, diffusion de lettres d’information et publication de documents destinés aux professionnels et au grand public.
– La promotion des bonnes pratiques de gestion et de restauration au sein du réseau
– La coordination pour la mise en avant de la Journée Mondiale des Zones Humides

Le PRZHT a traduit en français un ouvrage de Mangrove Action Project sur la restauration des récifs et la base de données recense divers ouvrages sur le sujet 

Site internet offre des fonctionnalités de recherche adaptées permettant de trouver une référence bibliographique, un retour d’expérience pertinent ou une technique innovante.
Animé par l’Agence française pour la biodiversité (AFB) il est piloté par des partenaires publics et privés (Direction Eau et biodiversité du ministère en charge de l’Écologie (MTES), Fédération Nationale des Travaux Publics, …, Union des Professionnels du Génie Écologique et l’association fédérative des acteurs de l’Ingénierie et du Génie Écologiques).

Dans le cadre de l’initiative internationale pour les récifs coralliens  et écosystème associés (IFRECOR), l’une des actions du programme national,  s’intéresse au développement d’une méthode théorique de dimensionnement des mesures compensatoires : MERCI-Cor (Méthode pour Éviter, Réduire et Compenser les Impacts en zones Coralliennes). Dans ce cadre,  un ouvrage qui recense  les méthodes de réparation des récifs coralliens et écosystèmes associés, dont mangroves, a été produit

Le Comité français de l’UICN est actuellement engagé dans l’élaboration d’un recueil d’études de cas de Solutions fondées sur la Nature (actions de protection, de gestion durable et/ou de restauration d’écosystèmes naturels ou modifiés pour gérer des risques naturels liés à l’eau tout en contribuant à la préservation de la biodiversité), afin de démontrer et d’illustrer le rôle des écosystèmes dans la gestion des risques naturels liés à l’eau (inondation, sécheresse, érosion, ruissellement…).
Ces travaux font suite à ceux que l’UICN a déjà menés pour promouvoir les solutions fondées sur la nature en France : Solutions fondées sur la Nature

CRG est une ONG qui travaille avec des partenaires publics et privés pour conserver les zones humides côtières indigènes de la Floride. Fondé en 2004, il fournit une expertise scientifique et technique dans l’écologie, la restauration et la gestion des mangroves, des marais salés et des herbiers marins. Les biologistes de CRG ont été impliqués dans la restauration de l’habitat dans les Keys de Floride depuis 1980, en réalisant le plus grand projet de restauration des herbiers en Floride, et en gérant le Keys Restoration Trust Fund original dans les années 1990.

Site internet de l’UICN International, page sur la restauration de la mangrove.
Site dédié à la présentation de solutions fondées sur la nature, dont la mangrove (restauration, …)

Mangrove Action Projet est dédié à la lutte contre la dégradation et la déforestation des forêts de mangroves à travers le monde. Son but principal est de promouvoir les droits des indigènes des régions côtières et des populations locales, en y associant les pêcheurs et les agriculteurs afin de gérer durablement les côtes.

La méthode CBEMR, une Restauration Communautaire et Ecologique de la Mangrove
En travaillant avec des scientifiques, des ONG locales et les communautés, l’organisation MAP (Mangrove Action Project) a pour mission de promouvoir la méthode de restauration de la mangrove connue sous le nom de CBEMR (Community-BasedEcological Mangrove Restoration  soit Restauration Communautaire et Écologique de la Mangrove en français). Cette méthode a été établie après le constat des trop nombreux échecs des programmes de restauration « classiques » basés sur les pépinières puis la plantation des pousses de palétuviers.

> Lien sur le guide CBEMR

Pour faire partager sa méthode, discuter et échanger sur des projets de restauration de la mangrove, MAP a initié le « e-groupe CBEMR » qui compte aujourd’hui plus de 200 membres (forum en anglais).

Parmi les outils développés par le “mapping ocean health” figurent des outils relatifs à la restauration des mangroves.
Le site propose un modèle global et une carte du potentiel de restauration de la mangrove, par pays, afin d’aider les praticiens à hiérarchiser les zones et de soutenir et encourager les projets de restauration de la mangrove à l’échelle mondiale développé par TNC et UICN.
Le site fournit de nombreuses ressources.

Créé en février 2018 sur le modèle du collectif 5Δ, le collectif des Delta du Golfe du Bénin rassemble des acteurs du Togo, Bénin, Ghana, Côte d’Ivoire et Nigéria.

> Site web Les Deltas du Monde
> Site web du collectif

Le projet DEMETER, proposé par le collectif 5 Deltas, vise à améliorer la gestion et la valorisation des ressources naturelles des territoires de mangrove au Sénégal.

> Le projet DEMETER

Le projet GDZHAO a pour objectif principal l’amélioration des connaissances sur les zones humides (ZH) ouest africaines à travers le développement d’un service sur le suivi de ces zones sensibles dans une perspective de renforcement de la sécurité alimentaire et la restauration de ces écosystèmes grâce aux données d’observation de la Terre (OT). Il est le fruit de la collaboration entre la Commission de l’Union Africaine et l’Union Européenne dans le cadre du concept « deux Unions, une Vision ». Il est financé pour une durée de 3 ans dans le cadre global du programme  GMES&Africa et concerne 8 pays ouest africains (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, République de Guinée, Mali, Niger et Sénégal).

> Programme GDZHAO 
> Programme GMES&Africa

Le projet Mikoko est un projet de deux ans dont l’objectif principal est de restaurer et de conserver les forêts de mangrove au Kenya afin d’améliorer le bien-être socio-économique et d’assurer la durabilité environnementale, en particulier dans le contexte du changement climatique.

> Site web MIKOKO
> Programme MIKOKO